La Brève histoire de l’ hypnose 1/2

Share Button

 

Histoire Hypnose

Histoire Hypnose

Je me suis intéressée à l’ hypnose lorque j’ai connu Christian Godefroy. Jusqu’à là, je ne connaissais rien à l’auto-hypnose. En discutant avec lui, j’ai commencé à comprendre le fonctionnement et les bienfait que cela pouvait m’apporter. C’est donc tout naturellement que j’ai décidé de mettre cette rubrique dans ce blog consacré au développement personnel. Commençons par le début :

Les signes de l’existence de l’hypnose sont présents dans de très nombreuses civilisations anciennes. L’auteur du livre de la Genèse semble familier avec le pouvoir anesthésique de l’hypnose lorsqu’il rapporte que Dieu mit Adam « en profond sommeil » et prit une de ses côtes pour créer Eve.

D’autres textes anciens suggèrent que l’hypnose était utilisée par l’oracle de Delphes dans la Grèce antique et dans d’autres rituels de l’Egypte ancienne (référence : « The World’s Greatest Hypnotists » de John C. Hughes et Andrew E. Rothovius).

Il est généralement admis que l’histoire de l’hypnose moderne commence au XVIIe siècle avec le médecin allemand Franz Anton Mesmer.

Franz Anton Mesmer

Franz Anton Mesmer

Franz-Anton Mesmer (1734 – 1815 ) est le fondateur de la théorie du magnétisme animal, aussi connue sous le nom de mesmérisme. Il est considéré comme le père de l’hypnose et utilisait des techniques comme l’apposition des mains ou des sortes de plaques aimantées magnétiques sur le corps de ses patients.

Il entreprend ses premiers traitements sur la base des idées d’un fluide universel et s’intéresse particulièrement à ce qu’il appelle le magnétisme animal et aux énergies.

Les fondements de son approche sont les suivants :

– un fluide physique subtil est présent dans l’univers, et sert d’intermédiaire entre l’homme, la terre et les corps célestes, et entre les hommes eux-mêmes

– la maladie résulte d’une mauvaise répartition de ce fluide dans le corps humain et la guérison permet de restaurer cet équilibre perdu

– grâce à des techniques, ce fluide est susceptible d’être canalisé, emmagasiné et transmis à d’autres personnes.

Le corps médical de l’époque le discrédite malgré les succès considérables qu’il rencontre en traitant bon nombre de maladies.

Dans le monde anglo-saxon, sa renomée est telle que le verbe « hypnotiser » se traduit en anglais par « to hypnotize », mais aussi par « to mesmerize ». Pour en savoir plus sur Franz Anton Mesmer

James Braid

James Braid

James Braid (1795-1860) un médecin anglais s’oppose au mesmérisme pour par la suite s’y intéresser. Ses travaux sont aussi à l’origine de la technique appelée « braidisme ». Il pense alors que les résultats obtenus et les remèdes ne sont pas dues au magnétisme animal mais aux suggestions. Pour lui, il est facile de plonger une personne en utilisant l’induction par la fixation sur un objet. C’est le premier qui développe cette technique qu’il nomme « l’hypnose », d’après Hypnos, le dieu grec du sommeil car, pour lui, ce phénomène est une sorte de sommeil.

 

Plus tard, il réalisera son erreur et tentera de renommer sa technique différemment mais le terme d’hypnose a déjà été retenu par la plupart des initiés.

 

Jean Martin Charcot

Jean Martin Charcot

 

 

Jean-Martin Charcot (1825-1893) un neurologue français est en désaccord avec les dernières théories de son époque sur l’hypnose. Pour lui, il s’agit simplement d’une forme d’hystérie. Charcot revient aussi à la théorie initiale du mesmérisme et identifie les 3 états de la transe : la léthargie, la catalepsie et le somnambulisme.

 

 

 

Pierre JanetPierre Janet (1845-1947), neurologue et psychologue français, était lui aussi à ses débuts opposé à l’idée d’utiliser l’hypnose avant qu’il ne découvre ses effets relaxants et ses bienfaits dans l’amélioration de la santé. C’est Janet qui crée le terme de « subconscient ».  Janet a été l’un des seuls à continuer à s’intéresser à l’hypnose alors que l’intérêt général se porte plutôt sur la psychanalyse.

 

 

 

Ivan Pavlov

Ivan Pavlov

Ivan Petrovich Pavlov (1849-1936) est un médecin et un physiologiste russe, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine de 1904. Il s’intéresse avant tout à l’étude du processus digestif. Il est avant tout connu pour ses découvertes des lois fondamentales de l’acquisition et la perte des « réflexes conditionnels », c’est-à-dire, les réponses réflexes provoquées notamment par l’utilisation de stimuli.

 

Ses expériences se portent sur les fonctions gastriques du chien. Il recueille les sécrétions des glandes salivaires de l’animal pour mesurer et analyser la salive produite en réponse aux aliments. Les chiens ont tendance à saliver avant même d’être en contact avec les aliments. Pavlov se rend compte rapidement que ce phénomène va au-delà de la simple chimie de la salive.

Bien qu’elle ne soit pas directement lié à l’hypnose, sa théorie de réponse aux stimuli est une référence pour la psychologie comportementale, et la programmation neuro-linguistique (PNL).

C’est passionnant, n’est-ce pas, de découvrir la vie de ces médecins et psychologues? Souvent on connaît leur nom, mais pas leur histoire ni leurs théories.

Tous les mercredis, je vous parlerai d’auto-hypnose via Emile Coué, Sigmund Freud, Carl Jung et Milton Erickson et bien d’autres.

A mercredi prochain pour la deuxième partie de l’histoire de l’hypnose.

 

 

 Téléchargez gratuitement
"Les Premiers Pas
Vers Le Bonheur"

Un Guide Pour Changer Votre Vie
Grâce Au Développement Personnel

New Graphic
Share Button

Exprimez vous!

*