3 conseils pour garder votre souffle pendant vos discours en public

Share Button
peur de parler en public

peur de parler en public

 

Alors que s’exprimer en public est déjà le premier obstacle à franchir pour beaucoup de personnes qui doivent parler devant un auditoire, manquer de souffle est le 2ème obstacle.

Pour certains cela s’accompagne de l’impression de suffoquer, de ne plus réussir à respirer, d’être au bord de l’étouffement, voire à la limite de tomber dans les pommes. C’est bien dommage, car si vous souffrez de ce problème, il existe des remèdes faciles pour y remédier.

Quand vous parlez devant votre famille, vos amis, vos collègues ou même à un vendeur dans un magasin, vous arrive-t-il de manquer d’air? Probablement rarement ou même pas du tout.

Ok, si vous venez d’effectuer un sprint, que quelque chose vous surprend ou vous fait peur, il se peut que vous manquiez de souffle pendant un instant.  Si vous êtes sujet à l’asthme ou que vous présentez des problèmes respiratoires, c’est encore une autre histoire. Mais, vous conviendrez que dans la plupart des situations, ce problème est plutôt inhabituel dans une conversation normale.

Alors comment retrouver votre souffle et maîtriser votre respiration  lorsque vous parlez en public ?

N’attendez pas d’être à bout de souffle pour reprendre votre respiration. Si vous attendez au point d’être en manque total d’oxygène, vous serez dans l’obligation de respirer très profondément mais en n’utilisant que la moitié supérieure de votre thorax.

Ce type de respiration augmente votre stress. Votre volonté est de parvenir à un certain niveau d’expression qu’il est impossible d’atteindre si vous devez brasser par à-coups de grandes quantités d’air. Apprenez à respirer avec l’aide de votre diaphragme et vous serez surpris par les résultats.

Afin d’éviter de respirer quasi par intermittences et saccades, marquez des temps de pause. Dans un texte écrit lu à haute voix, la ponctuation vous permet de faire cela. Ainsi ponctuez vos discours de la même manière.

Marquez un temps d’arrêt dans votre phrase pour respirer. Vous le faites déjà naturellement dans vos conversations normales sans même y penser. Vous mettez ainsi à votre disposition une sorte de réserve d’air plutôt que de tenter de façon dramatique de récupérer votre souffle. C’est un peu comme si vous tentiez de « gonfler un ballon dégonflé » tout en parlant en même temps.

Traitez votre public comme si vous aviez une conversation normale. N’abordez pas votre auditoire comme un ennemi mais adressez-vous à lui comme vous le feriez à un ami ou un membre de votre famille. N’oubliez pas qu’ignorer votre public, en fixant un mur ou en fuyant les regards, ne fera qu’empirer la situation et vous fera sentir encore plus mal à l’aise. Et cela n’arrange rien à vos problèmes de manque de souffle.

Si vous mettez ces conseils en pratique, il n’y a aucune raison pour que vous n’arriviez pas à mieux contrôler votre respiration. Prenez le temps et l’habitude d’inspirer et expirer en utilisant la capacité maximale de vos poumons. Vous pouvez visualiser l’air qui entre et sort. Vous êtes le gendarme qui règle la circulation, vous pouvez respirer sans attendre une autorisation ou un embouteillage !

 

Share Button

Exprimez vous!

*